Équipe du GRIPA

Directeur

Simon Grégoire

Simon est psychologue et professeur titulaire au Département d’éducation et pédagogie de l’UQAM. Il a publié divers articles scientifiques et chapitres de livre sur la présence attentive et est coéditeur d’un ouvrage collectif paru en 2016 aux Presses de l’Université du Québec intitulé: La présence attentive : État des connaissances théoriques, empiriques et pratiques. Grâce au soutien financier d’organismes provinciaux et fédéraux, il mène divers projets de recherche dans le but d’évaluer l’efficacité d’interventions inspirées de l’approche d’acceptation et d’engagement (ACT) dans divers milieux et auprès de diverses clientèles. Il s’intéresse aussi au dialogue et à son apport en contexte éducatif. Simon est directeur du  microprogramme de 2ème cycle sur la présence attentive offert à l’UQAM.

Pour en savoir plus

Étudiant·e·s de premier cycle

CÉLINE OZOUF

Étudiante au baccalauréat en psychologie à l’UQAM, Céline s’intéresse au rapport que nous entretenons les uns avec les autres, ainsi qu’au monde qui nous entoure. Elle est sensible à l’effet que peut avoir la présence attentive sur notre bien-être et sur la qualité de nos relations. Elle s’implique actuellement dans un projet d’étude sur le dialogue de Bohm.

Étudiant·e·s de deuxième et troisième cycle

Gaëlle saules

Étudiante au doctorat en psychologie de l’UQAM et détentrice d’un baccalauréat en psychologie de la même université, Gaëlle réalise sa thèse autour des facteurs d’efficacité des ateliers Oreka. C’est en commençant à enseigner la méditation et le yoga il y a 5 ans qu’elle s’est intéressée aux approches de groupe en présence attentive comme moyen de favoriser le bien-être psychologique. Gaëlle travaille en parallèle depuis 10 ans comme spécialiste des usages médiatiques et numériques jeunesse auprès des médias et producteurs. En plus de ses activités au sein du GRIPA, elle est également assistante de recherche pour le projet de la clinique de Polarisation du CLSC de Parc-Extension visant à évaluer un programme de mentorat  pour des populations en situation de polarisation sociale.

Lysa-Marie Hontoy

Lysa-Marie est détentrice d’un baccalauréat en psychologie à l’Université de Montréal où elle poursuit présentement ses études au doctorat en psychologie clinique. Ses intérêts de recherche portent sur l’impact de la présence attentive et de l’approche d’acceptation et d’engagement (ACT) sur la santé psychologique. Elle travaille notamment sur le projet Korsa.

Katerina weberbauer

Détentrice d’un baccalauréat en psychologie à Concordia University et d’une maitrise en psychologie du counseling à Université d’Ottawa, Katerina travaille comme stagiaire en psychothérapie. Plus particulièrement, elle se spécialise dans la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT). Katerina collabore présentement avec le GRIPA pour essayer de remodeler le MBI: TAC afin de le rendre plus inclusif et applicable pour l’utiliser comme auto-évaluation dans un cadre éducatif mais aussi dans un contexte clinique. En parallèle de son travail avec le GRIPA, elle effectue le microprogramme du 2e cycle en présence attentive. Katerina est passionnée par la poursuite de ses études pour devenir psychologue et partager son expertise de la pleine conscience afin d’améliorer la qualité de vie de ses clients.

Benjamin chabot

Benjamin est étudiant au doctorat en psychologie profil recherche et intervention à l’Université du Québec à Montréal. Sous la supervision de Dr Marina Doucerain et Dr Simon Grégoire, ses expertises sont à la croisée de la psychologie sociale, de la psychologie positive et de l’intervention. Avec le soutien financier d’organismes provinciaux et fédéraux, il effectue sa thèse sur le dialogue de Bohm, une pratique dialogique basée sur la pleine conscience. Cette pratique vise l’exploration du fonctionnement de la pensée et la prise de conscience de préconceptions et conditionnements. Les résultats de sa thèse pourront mener à des recommandations sur la manière de faciliter des expériences de groupes constructives dans les milieux éducatifs, organisationnels, politiques et communautaires. Benjamin est coordonnateur du Projet InterCom, un projet d’intervention communautaire visant à favoriser le bien-être et la résilience de populations vulnérables en temps de crise sociale. Il coordonne aussi un axe de recherche pour le Réseau Québécois COVID – Pandémie, où il contribue à la consolidation d’un réseau provincial de recherche et d’intervention afin de préparer le Québec aux crises sociales éventuelles.

Anciens et anciennes étudiant·e·s du GRIPA

Maryse damecour, doctorat en psychologie, uqaM
Laurence Morin, Doctorat en psychologie, université de montréal
LÉA NOIRHOMME, DOCTORAT EN PSYCHOLOGIE, UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE
Brent Beresford, doctorat en psychologie, uqam
Frédéric piot, doctorat en éducation, uqam
Laurence DeMondehare, DOCTORAT EN PSYCHOLOGIE, uqam
Cloé Fortin, Doctorat en psychologie, UQAM
Alexandra Nedelcu,  doctorat en psychologie, Université de sherbrooke