Scolaire

Responsable : Geneviève Taylor (UQAM)
Équipe :Simon Grégoire (UQAM), Lise Lachance (UQAM), Frédérick Dionne (UQTR), Annie Devault (UQO), Karine Rondeau (UQAM), Catherine Malboeuf-Hurtubise (UQAM), Rebecca Shankland, (Grenoble-Alpes).
Description :  L’objectif des projets de recherche menés dans ce secteur est d’étudier les bienfaits de la présence attentive sur divers acteurs du secteur scolaire. Ils visent à mieux comprendre les effets de la présence attentive sur les enseignants (sur leur santé psychologique, par exemple), mais aussi sur les élèves et les étudiants (leur motivation, leur persévérance et leur engagement scolaire, la manière dont ils concilient leurs divers rôles de vie, leur niveau de stress, d’anxiété et de procrastination, leur adaptation aux transitions scolaires, etc.). Les projets réalisés dans ce secteur visent aussi à mieux comprendre les mécanismes d’action de la présence attentive, tenant compte des différents stades de développement des élèves.

Exemples de projets…

Le projet CARE: Aujourd’hui, plusieurs obstacles empêchent les enseignants de cultiver les compétences socio-émotionnelles nécessaires pour créer un climat de classe favorisant le bien-être et l’apprentissage de leurs élèves. Ils se retrouvent face à une charge de travail élevée, des classes souvent surpeuplées et de plus en plus d’élèves présentant des troubles d’apprentissage ou de comportement. Par conséquent, 20% des enseignants québécois abandonnent leur carrière durant les cinq premières années et 50% des absences recensées au Québec reflètent des problèmes de dépression ou d’épuisement (Houlfort & Sauvé, 2010). Toutefois, les recherches démontrent qu’ils jouent un rôle fondamental quant au sentiment d’appartenance sociale de leurs élèves et au climat de classe. Ce sentiment appartenance à l’école est fortement associé à la réussite et la persévérance scolaire des élèves, surtout chez les élèves à risque. Étant donné les exigences émotionnelles auxquelles sont confrontés les enseignants, il est regrettable qu’ils ne reçoivent pas de formation spécifique pour les aider à mieux les gérer et à développer leur résilience. L’objectif du présent projet est d’évaluer, auprès d’enseignants québécois, la faisabilité et l’efficacité d’une intervention basée sur les compétences socio-émotionnelles conçue spécifiquement pour les enseignants appelée C.A.R.E. (Cultivating Awareness and Resilience in Education). Pour plus d’informations, contactez-nous à l’adresse courriel suivante : caremontreal@gmail.com.

Le projet TRANSITION: Ce projet est mené par Geneviève Taylor. Il vise vise à examiner les relations entre différents profils de motivation scolaire, la présence attentive et l’adaptation scolaire et psychologique chez les étudiants en transition. La transition entre le Cégep et l’université représente un période particulièrement importante dans la trajectoire scolaire des étudiants. Toutefois, plusieurs étudiants en première année éprouvent un niveau élevé de détresse et plusieurs d’entre eux abandonnent leurs études avant d’avoir décroché un diplôme. Plusieurs recherchent démontrent que la motivation autonome et le soutien à l’autonomie de la part des parents et des amis jouent un rôle important dans le développement d’une adaptation saine à l’université (Guay, Ratelle, & Chanal, 2008). Toutefois, moins de recherches ont porté sur le rôle que jouent les facteurs intrapersonnels, tels que la présence attentive. De plus, le rôle simultané de plusieurs formes de motivation sur l’adaptation psychologique des jeunes lors de la transition cégep-université demeure incompris. Finalement, sauf erreur, aucune étude longitudinale à ce jour ne s’est penchée sur la question. La présente recherche vise à répondre à ces questions en examinant le rôle modérateur de la présence attentive dans la relation entre les profils motivationnels et l’adaptation scolaire et psychologique chez les étudiants en transition entre le collégial et l’université.

Le projet KORSA: L’objectif de ce projet est d’élaborer une série d’ateliers inspirés d’une approche basée sur la présence attentive, soit l’approche d’acceptation et d’engagement. Ce projet vise également à évaluer l’efficacité de ces ateliers en regard du bien-être et de la persévérance scolaire des étudiants, mais aussi à déterminer si de tels effets sont influencés par la flexibilité psychologique, laquelle se situe au cœur de l’approche d’acceptation et d’engagement. Ce projet est mené en collaboration avec les services à la vie étudiante de cinq universités et sept cégeps dans la province de Québec. Le projet est présentement en cours et rendu possible grâce aux subventions du FQRSC et du CRSH. Visitez le site www.korsa.uqam.ca pour en connaître davantage sur le projet.

Le projet ÉQUILIBRE: Ce projet mené par Lise Lachance et Louis Richer vise à mieux comprendre le rôle de la présence attentive et des fonctions exécutives sur la conciliation études-travail-vie personnelle auprès d’étudiants universitaires. Plus spécifiquement, trois hypothèses seront vérifiées: la présence attentive (H1) et les fonctions exécutives (H2) sont liées directement et positivement à la conciliation études-travail-vie personnelle. Or, l’effet de la présence attentive sur la conciliation études-travail-vie personnelle est médiatisé par les fonctions exécutives (H3). Ce projet est présentement en cours et rendu possible grâce à une subvention du PAFARC.

Le projet du Dre. Zen: Pilotée par Anne Devault à l’Université du Québec en Outaouais, cette série d’ateliers de méditation de 8 semaines est offerte aux enfants (7 à 9 ans) du Centre de pédiatrie sociale de Gatineau. Ces ateliers ont débuté en 2015.

La présence attentive au primaire et au secondaire: Ce projet est mené par Catherine Malboeuf-Hurtubise. Son but est d’évaluer l’impact de la présence attentive sur l’humeur, l’inattention, l’hyperactivité et l’agressivité chez les enfants de la 3e à la 6e année du primaire, issus d’échantillons cliniques ou non. Ainsi, des projets similaires sont menés en collaboration avec la Commission Scolaire des Rives du Saguenay et de l’Université du Québec à Chicoutimi auprès d’élèves en classe spéciale de type kangourou et qui ont un trouble psychologique sévère tant au primaire qu’au secondaire. De plus, des projets sont en cours ou seront implantés à l’automne prochain auprès d’élèves du primaire de plusieurs commissions scolaires de la grande région de Montréal  (C.S. de Affluents, C.S. des Trois Lacs, C.S. des Patriotes) afin d’évaluer l’impact du programme dans une perspective de prévention universelle auprès de jeunes en classe régulière. Un projet est également en cours avec le Collège Regina Assumpta afin d’évaluer l’impact d’une intervention en présence attentive sur ces mêmes variables chez des élèves de secondaire 1 à 3. Cette même intervention sera également implantée à l’école secondaire l’Envol, à Québec, à l’automne prochain. Tous ces projets sont en collaboration avec l’Université de Montréal et le Centre de Recherche du CHU Sainte-Justine.

Projet Fondation des Maladies Mentales du Québec: Catherine Malboeuf-Hurtubise a participé à l’élaboration d’un programme de prévention de la dépression visant les jeunes de secondaire 1 et 2, lequel intègre un module sur la présence attentive. Ce programme est déployé à la grandeur de la province depuis janvier 2016 et l’efficacité de l’intervention sera évaluée à compter de l’automne 2016 ou de l’hiver 2017.